Parti socialisteParti Socialiste EuropéenLes Jeunes SocialistesLa coopol

Projet du Moulon : Les représentants du PS de Saint-Aubin ont déposé un texte auprès de la commissaire enquêtrice…

Enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique du projet de Moulon

lundi 25 novembre 2013

1)    Voies de transit nord-sud et est-ouest

Nous accueillons favorablement tout ce qui a trait aux transports collectifs mais il reste une réalité que l’on ne peut pas sous estimer, celle des flux de voitures et des importantes difficultés de circulation Nord-Sud et Est- Ouest que le projet apparaît avoir sous estimé ou gommé.

Le rond-point du Christ de Saclay reste un point noir dont la résolution ne peut être déconnecté du projet, quand le Plateau va drainer plusieurs milliers de personnes venant y travailler ainsi que le précise le rapport de présentation : « le Sud du plateau de Saclay, qui s’étend sur 7 km et environ 600 hectares, doit à terme devenir un campus urbain innovant d’envergure internationale qui accueillera à l’horizon 2025, 15 000 habitants, plus de 20 000 enseignants-chercheurs, plus de

30 000 étudiants et 21 000 salariés. ».

L’étude d’impact pointe déjà la saturation de la RN118 et de la RD306.

S’agissant du flux  remontant de Gif sur le plateau, on comprend que la voie de desserte nommée « Voie de la Lisière » n’a pas pour effet de régler ce problème puisqu’elle est qualifiée de  »voie de desserte locale ».

La transformation du rond-point de Saint-Aubin en carrefour à feux avec priorité laissée au TCSP suscite des interrogations.

Le dossier ne présente aucun autre aménagement pour limiter la saturation de ces voies. Une étude d’un souterrain pour la RD306 sous le rond-point doit être lancée.

De plus, nous sommes toujours en attente de la réunion publique sur les circulations annoncée par l’EPPS lors de la réunion publique du 11 octobre à Saint-Aubin.

2)    Transformation du rond-point de Saint-Aubin en carrefour à feux

On pourrait attendre de cette transformation une baisse du trafic et des nuisances induites sur la route Villiers – Saint-Aubin, mais cette amélioration ne se réalisera que si le Rond-point de Saclay ne constitue pas l’obstacle qu’il est aujourd’hui.

Le déport de la gare du TCSP au nord du carrefour devrait entrainer une baisse des nuisances sonores tout en laissant la gare accessible à pied.

Par contre, les arrêts et redémarrages des véhicules engendrés par les feux vont générés des nuisances sonores nouvelles. Un écran anti-bruit paysagé doit être implanté pour protéger les habitants proches.

3)    Hauteur des bâtiments

Nous comprenons que les hauteurs maximales des bâtiments sont différentes, les hauteurs moyennes étant R+4. Cependant il n’est pas souhaitable que les bâtiments puissent atteindre les hauteurs de 25 mètres (R+7) et ce  dans 19 % des cas dans les parties classées UM5.

Cette zone est très proche d’une zone agricole sans construction, et ce front urbain sera une rupture trop franche avec cet environnement. Cette hauteur est trop importante.

 

4) Développement durable

A la lecture des documents,  il n’apparaît pas une volonté novatrice de faire du plateau un pôle d’excellence en matière de développement durable et respect de l’environnement : on pourrait avoir des contraintes plus fortes et des propositions plus visionnaires pour les bâtisseurs sur questions de réduction d’énergies et d’utilisation d’énergies nouvelles (bâtiments à énergie positive par exemple, géothermie, couvertures végétales….), sur le traitement et le recyclage des déchets, sur les économies environnementales…

De même sur l’emploi et les déplacements de personnes : L’implantation de centres, labos, entreprises et écoles va s’accompagner de besoin en services : nettoyage, entretien…qui sont réalisés par des sociétés de service qui sont souvent implantées loin des sites et avec des les salariés aux horaires décalés qui habitent le plus souvent loin des sites de travail. Qu’est-il fait pour prévoir une proximité pour ces PME de service et des logements pour leurs salariés ?

Enfin sur la politique pour favoriser une agriculture de proximité, limitant les circuits de transport et de distribution : au-delà des phrases, qu’est-ce qui sera concrètement fait pour un véritable maintien de l’agriculture sur le plateau et pour la création d’exploitations telles que maraîchage en bio ou raisonné….

Elisabeth Frichet                                Christian Marlier

Claudine Fages-Hecquet                  Jean-Louis Dospital

 

 

 

Le métro aérien vu par le Petit Journal de Saint-Aubin en avril 1990

 

En 1990, les projets d’aménagement enflammaient déjà les imaginations. Ils seraient matérialisés par le SIPS ( Schéma Intercommunal d’Aménagment du Plateau de Saclay) en 1992.

Chemin de la messe (suite)

09-03-2012

190 signatures sur la pétition ont peut-être permis les améliorations apportées par le conseil général de l’Essonne et la mairie de Gif :

  • l’ouverture dans la glissière de sécurité
  • l’élagage de quelques arbustes pour améliorer la visibilité
  • l’aménagement de marches
La sécurisation de la traversée de la D306 est encore à traiter.

Le métro automatique doit il s’arrêter à Saint AUBIN ?

L’aménagement du Plateau de Saclay est au centre de nos débats. C’est une préoccupation légitime, entretenue par une communication copieuse qui se veut transparente mais qui ne convainc pas forcement.

Parmi les sujets, le futur métro automatique en est une.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans la logique du pour ou du contre. Le métro existera et c’est plutôt positif, mais il n’en demeure pas moins qu’il nous faut évaluer l’impact du tracé sur notre environnement en termes de nuisances sonores et visuelles ainsi que l’ampleur des mutations prévisibles autour  d’une gare implantée en milieu semi rural.

Projet de zone de protection du Plateau de Saclay

Le projet de zone de protection naturelle, agricole et forestière du plateau de Saclay, qui comprend la zone de 2 300 ha agricoles, arrive à l’enquête publique.

Celle-ci se déroulera du lundi 12 mars 2012 au samedi 14 avril 2012 inclus. Les dossiers pourront être consultés dans les mairies concernées et donc dans les mairies de Saclay, Saint-Aubin, Vauhallan et Villiers.

Les transports sur le plateau

Après avoir été ravitaillés par les corbeaux pendant des années, les habitants du plateau vont se trouver au milieu d’un dédale de voies de circulation. Ainsi à Villiers, ce ne sont pas moins de 8 voies qui vont longer le village, les 4 voies du CD 36, les 2 voies du TCSP, surmontées par 2 voies du métro.

Sans que le métro s’arrête à Villiers !

Le projet de TCSP soumis à l’enquête publique

16-02-2012

« Le projet de bus en site propre entre Saint-Quentin-en-Yvelines et Massy est inscrit au Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF). Une première section entre Saint-Quentin-en-Yvelines et Magny-les-Hameaux a été réalisée en 2000. Le tronçon Massy-École Polytechnique a été aménagé en 2009. Une nouvelle section de site propre de 6,7 km de long, de l’École Polytechnique au Christ de Saclay a été soumise à la concertation en mai 2010 et fait aujourd’hui l’objet d’une enquête publique. Elle comptera entre 9 et 11 stations, pour un investissement d’environ 54 millions d’euros. »

Le site de l’enquête publique décrit le projet. Les documents ont été présentées dans les mairies entre le 6 janvier et le 6 février.

Le chemin de la messe à Saint-Aubin

06-02-2012

Le chemin de la messe, qui relie Saint-Aubin à Gif, anime aussi la vie locale depuis que le Conseil Général a installé une glissière de sécurité le long de la route de Belle-Image.

Une pétition pour le rétablissement de la continuité du chemin circule et est disponible à la mairie de Saint-Aubin.